Le projet éducatif

L’objectif principal recherché par notre école est l’épanouissement de chaque enfant qui lui est confié, en développant chez lui les qualités morales et spirituelles qui lui seront utiles tout au long de sa vie en lui conférant une vraie liberté.

Pour y parvenir, notre école privilégie les méthodes pédagogiques classiques éprouvées par le temps, des méthodes rigoureuses particulièrement favorables au développement de l’intelligence et du caractère.

Pour être pleinement cohérent, le projet comprend aussi une formation chrétienne.

Notre Projet repose sur 5 piliers fondamentaux :

  • Une formation intellectuelle de qualité

Les méthodes d’apprentissage mises en œuvre permettent une acquisition durable des connaissances. En effet, le maître (ou la maîtresse) cherche à bâtir l’acquisition de nouvelles connaissances sur celles précédemment acquises, qu’il réactive en montrant qu’elles sont utiles, et qu’il enrichit.

L’équipe pédagogique consacre un effort particulier à la conservation des mêmes méthodes d’apprentissage d’une année sur l’autre, afin d’assurer une progression continue et cohérente.

L’enseignement est progressif et structuré, ordonné du simple au complexe, du concret à l’abstrait. Il privilégie les méthodes pluri-sensorielles et analytiques, offre des bases scolaires solides en lecture, écriture, orthographe et calcul, favorise l’observation, la mémoire et la réflexion.

Interview de Charles-Aimé Capcarrère,
instituteur à l’école Sainte Bernadette

Lire l’interview

  • Une formation personnalisée

Cette personnalisation nécessite de bien connaître chaque enfant, ses difficultés, son environnement familial et culturel. Le maître (ou la maîtresse) est le pilier de la formation, il (ou elle) établit une relation de confiance avec chaque élève afin de lui transmettre le savoir.

Grâce à ses petits effectifs, l’école s’adapte au mieux au rythme de chaque enfant. Les objectifs à atteindre sont individualisés par une bonne connaissance de l’élève.

L’éducation différenciée garçons – filles peut aussi être utilisée dans certaines disciplines, pour certains apprentissages.

Un suivi individuel, journalier ou hebdomadaire, sera proposé par le maître ou la maîtresse après concertation avec le directeur, aux parents (ou responsables légaux) dont l’enfant présente une difficulté particulière ou passagère.

Les enfants en grande détresse scolaire ou psychologique se verront proposer un soutien extérieur si les solutions mises en place dans le cadre de l’école n’aboutissent pas à des améliorations significatives.

Tout au long de l’année, des bons points ainsi qu’images seront remis aux élèves en fonction de leurs progrès et résultats; une cérémonie en fin d’année les récompensera.

  • Une formation humaine et morale solide

L’école Sainte Bernadette éduque au sens de l’effort et du service, à la politesse et à la prévenance. Cette éducation est une préoccupation de tous les instants.

C’est dans le primaire que les bonnes habitudes se prennent : dès tout petit, le jeune écolier aura des temps de silence, de calme. Il développera le goût du travail bien fait, apprendra à respecter le travail des autres, mais aussi à jouer, à se détendre, à ranger, à découvrir. L’école Sainte Bernadette veut donner le goût du Vrai, du Bien et du Beau.

 

  • Une formation chrétienne

Les fondements de l’école Sainte Bernadette sont catholiques, et reposent sur les principes enseignés dans les évangiles.

C’est une dimension incontournable qui assure la parfaite cohérence de l’ensemble du projet éducatif : transmettre le savoir à la lumière de la foi.

En effet, “réussir sa vie” ne se limite pas pour nous à une simple réussite matérielle, mais avant tout à pratiquer les vertus de notre mieux pour rechercher le Salut.

L’école Sainte Bernadette se veut être une école ouverte au monde d’aujourd’hui, ainsi qu’à toutes les familles qui se reconnaissent dans son projet et qui en acceptent les principes et les règlements.

Concrètement, cet idéal chrétien se traduira par la prière quotidienne en classe. Le bénédicité sera récité avant chaque repas.
Un oratoire ou « un coin prière » sera installé dans l’école ou dans les classes.

Ainsi, les enseignants pourront porter les enfants dans leur prière, et les enfants prieront pour leurs enseignants et leur école. Le chant et la louange de Dieu aideront les enfants à vivre leur foi.

Les élèves recevront un ou deux temps (heures ou demi-heures, suivant l’âge) d’instruction religieuse par semaine.

Cette formation s’appuie sur la Sainte Bible, le Catéchisme de l’Eglise Catholique et le parcours reconnu « Les Trois Blancheurs » (approuvé à usage catéchétique en 2014). La vie de l’école est rythmée par le calendrier liturgique. Les fêtes liturgiques y sont préparées.

  • Une école au service des familles

Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. En adhérant au projet éducatif de notre école, ils s’engagent ainsi à approfondir leur rôle de parent dans une relation de confiance avec les enseignants et la direction pédagogique.

Les parents auront le souci de cultiver un vrai dialogue avec leurs enfants concernant leur scolarité et leur vie à l’école. En effet, les enfants ont un grand besoin de cohérence.

Différents temps de rencontres parents / enseignants seront proposés au cours de l’année, un certain nombre d’outils pédagogiques seront mis à leur disposition.

Au fur et à mesure de la scolarité, les parents pourront, si nécessaire, être amenés à revoir leur organisation familiale afin de l’adapter aux besoins de(s) l’enfant(s) (sommeil, repas, télévision, Internet, jeux vidéo, devoirs scolaires, …).

Le maître ou la maîtresse est en droit de signaler aux parents des difficultés éventuelles. Le directeur alertera les parents en cas de difficulté significative, pour rechercher ensemble la meilleure solution.

A mesure de leurs compétences, les parents seront invités à s’associer à la vie et au développement de l’école de leurs enfants.

Réalistes sur la difficulté d’atteindre leur propre vision de la perfection éducative, les parents doivent s’engager à œuvrer pour dépasser les difficultés éventuelles, notamment les divergences de point de vue, dans une démarche constructive, avec le souci premier du Bien Commun, gage de l’unité et de la pérennité du projet.

En effet, qu’il s’agisse de formation intellectuelle, d’éducation morale ou d’enseignement religieux, l’école Sainte Bernadette souhaite rechercher l’équilibre, dans un sens comme dans l’autre : « Autant que, pas plus que », disait saint Ignace de Loyola.
« Développer des têtes biens faites et des cœurs bons dans des corps sains » Puisse l’école Sainte Bernadette y contribuer, avec l’aide de Dieu.